Interview de Christel Pelon : Sage-femme

Babyglam a interviewer Christel Pelon-Creac’h : sage-femme dans le Finistère qui nous présente son métier :

Sage femme Christel Pelon Finistère photo

Babyglam : Pouvez-vous commencer par nous donner la vraie définition d’une sage femme ?

Commençons par la définition de mon métier : Étymologie : Sage, dans le sens d’habile, et femme, wallon, seg-damm. « Celle (ceux) dont la profession est de faire des accouchements ». Définition réductrice (la/le sage-femme est loin de ne faire que des accouchements)..
 Le terme anglais : midwife ne fait allusion qu’à la
 « patiente » (mid = avec, du vieil anglais mid, dérivé de l’allemand mit + wife = « la femme, celle qui accouche »), et non pas au sexe de l’intervenant. De ce fait, les livres anciens anglais de « midwifey » précisent toujours lorsqu’il s’agit d’un intervenant masculin : male midwife (ce qui correspond, à la même époque (xvie et xviie siècles), en France, au terme de chirurgien-barbier accoucheur). Il faut rappeler qu’historiquement les sages-femmes ont formé les médecins qui sont maintenant obstétriciens ; les barbiers sont devenus nos chirurgiens. Soyons humbles quant à l’histoire de notre profession.

Babyglam : Comment devient-on sage-femme ? Etait-ce une vocation ?

Les études …
Avant 2001, nous passions un concours régional (me concernant la région Rhône-Alpes : Lyon, Grenoble, Bourg-en-Bressse) afin d’accéder à l’école. Nous étions en numerus clausus peu de places pour beaucoup de candidates. Le concours avait lieu avant de commencer les études. Par exemple pour Lyon, il y avait 30 places et 2 places à titre étranger (les pays ayant des accords avec la France comme l’Iran)
 Depuis 2001, les futures Sages-Femmes passent le concours PCEM 1 comme les Médecins, les Dentistes en fin de 1ère année de Médecine ; puis étudient pendant 4 ans dans une école de sage-femme au sein de la Faculté de Médecine. Depuis 1982, les études sont ouvertes aux hommes.

Babyglam : Quels sont les différents rôles d’une sage-femme ?

L’exercice de la profession de sage-femme est réglementé par le code de déontologie de la profession, elle comporte :
- la pratique des actes nécessaires au diagnostic, à la surveillance de la grossesse et à la préparation (psychoprophylactique) à l’accouchement
- la surveillance et à la pratique de l’accouchement et des soins postnataux en ce qui concerne la mère et l’enfant, -L’examen postnatal peut être pratiqué par une sage-femme si la grossesse a été normale et si l’accouchement a été eutocique.
- La réalisation de consultations de contraception et de suivi gynécologique de prévention (du loi 21 juillet 2009 portant reforme de l’hôpital ) Les sages-femmes sont dorénavant en mesure d’assurer les consultations de gynécologie préventive auprès de toute femme en bonne santé et non pas uniquement auprès des femmes au cours de leur grossesse ou de leur examen postnatal. A ce titre, elles pourront effectivement proposer un frottis cervico-vaginal de dépistage et prescrire tous les examens complémentaires utiles au bon suivi de leur patiente. Elles pourront également lors de la consultation proposer à leurs patientes différentes méthodes contraceptives. Elles sont également habilitées à effectuer :
- l’insertion, la surveillance et le retrait du diaphragme ou de la cape,
- l’insertion, la surveillance et le retrait des contraceptifs intra-utérins
- l’insertion, la surveillance et le retrait de l’implant contraceptif
Malgré des disparités de formation des sages-femmes au niveau national, ainsi qu’entre pays, tout diplôme de Sage-Femme d’État dans un pays européen est valable dans n’importe quel autre pays européen.

Babyglam : Quelle est selon-vous la qualité première d’une sage-femme ?

1°LA « PA-TI-EN-CE « , les sage-femmes doivent savoir attendre…..En effet nous devons savoir attendre parfois plusieurs heures pour que nous menions à bon port toute une nouvelle famille. Chaque naissance est comme un voyage ! Le plus difficile est comme les avions  : l’atterrissage !
2° L’optimisme : même quand nous pensons que c’est difficile il faut encore y croire comme les pom-pom girls dans les tribunes de football américain.
3° La précision comme les brodeuses nous devons être précis(e)s et calmes dans nos gestes. L’attribution des doigts de sage-femme sont longs et fins et non courts et boudinés.

Babyglam : Que préférez-vous dans votre métier ?

J’ai choisi d’être sage-femme : je ne le pratique pas par défaut. Ce que j’aime c’est la richesse de la nature humaine. J’aime beaucoup être à l’aube de la vie et à la fondation de LA FAMILLE.

Babyglam : Qu’aimez-vous le moins dans votre métier ?

Ce qui est difficile ce sont les lourdeurs administratives qui ont pris de l’ampleur ces dernières années IL FAUT ÉCRIRE ÉCRIRE …… MAIS QUOI ? QUAND ON EST AU CHEVET D’UNE PATIENTE QUI SOUFFRE ET QUI SOUFFLE !!!!! Comme le Larousse « les paroles s’envolent et les écrits restent » Par contre MÉNANDRE ou Ménandros (auteur comique grec) écrit « Comme l’épée blesse le corps, les paroles blessent l’âme »

Babyglam : Quel est le conseil primordial que vous donneriez à une future maman angoissée par l’accouchement ?

Je commence par l’écouter. En effet nous avons une consultation « 4eme mois » qui est un entretien prénatal à la parentalité. Pour coordonner ces actions, il/elle rencontre dès le quatrième mois de grossesse les futurs parents, et peut apprécier dans un entretien personnalisé, les attentes, inquiétudes et souhaits des futurs parents. Moment pour accueillir leur volonté d’expression sur un projet de naissance (birth plan en anglais, il s’agit d’écrire et de discuter ses désirs et ses volontés lors de l’accueil de leur « petit homme » avec un/une sage-femme ou l’équipe de la maternité) en vertu de la loi de 2002. Ce moment est aussi privilégié pour se faire partenaire des situations vulnérables : apporter aide et soutien aux femmes précaires, aux problèmes d’addictions, à celle qui subissent des violences ou dont la grossesse n’était pas attendue ; Soit juste avant le début de la préparation à la naissance. Je vais l’aider à choisir la préparation qui va mieux lui convenir. Il est important de personnaliser la préparation. nous pouvons l’aider avec des techniques comme la sophrologie qui est utilisée par des sportifs de haut niveau qui est un lâcher prise pour accompagner la naissance avec des respirations et des images positives de la naissance et de l’après aussi.
Le yoga qui est utilisé aussi pour cela avec des postures. Le chant prénatal qui permet de se relaxer grâce à la libération des tensions par l’expression de sons spécifiques pendant le travail…. et pendant la naissance. La préparation aquatique permet un entrainement sur le souffle
 « ex-pi-ra-tion » ludique. Par le jeu, en groupe ; nous permet de lâcher prise et d’avoir une activité plus sportive et de se sentir légère pendant ces séances. L’haptonomie qui est une vivante de la naissance par le toucher , qui est une préparation en couple ou en trio. 
La préparation classique qui ressemble plus à un cours d’accouchement ;
Et toutes les autres alternatives comme l’acupuncture, l’ostéopathie, l’étiopathie, l’homéopathie….

Babyglam : Quelle a été la plus belle histoire ou anecdote que vous ayez vécue au cours de votre carrière ?

Mon plus beau souvenir est de Lilou et sa fille Lou. Lilou est SOURDE DE NAISSANCE .(rubéole que sa maman avait contracté lorsqu’elle l’attendait )
Certains membres de l’équipe médical était inquiet puisqu’elle n’avait que le minitel pour communiquer : maintenant avec internet cela ne se poserait même pas.
 Je me souviens du moment où j’ai posé son bébé sur son ventre elle l’a pris pour le toucher pour le sentir pour le voir. Elle utilisait tous les autres sens que l’on a plus l’habitude de faire fonctionner. C’était beau et magique. Je me souviens aussi d’Alice qui est née à l’Hôpital, pas en salle d’accouchement mais dans une chambre dite de « pré-travail » sa maman n’a pas eu le temps d’avoir une analgésie (a- pas algésie – douleur) que l’on appelle péridurale. Entre les contractions utérines je l’ai promené dans le marché à Papeete (Tahiti) elle avait vu une émission ce jour-là on a pu se promener toutes les 2 (en imaginaire) entre les étals de poisson et la plage…. (j’ai travaillé plusieurs années en polynésie française).
 En fait elle voulait accoucher « inconsciemment » à domicile. On avait orchestré un accouchement « comme à la maison mais à l’hôpital » C’était super !
Merci pour ce couple qui m’a fait vivre un moment fort en émotion. On n’en ressort que grandi.


Babyglam : Merci beaucoup à vous Christel de nous avoir accordé du temps et nous avoir fait partager votre passion pour votre métier de sage-femme : certainement l’un des plus beaux du monde !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>